Statement by North America’s Building Trades Unions Regarding Line 5

[:en]Today, President of North America’s Building Trades Unions, Sean McGarvey, and Executive Director of Canada’s Building Trades Unions, Sean Strickland, released the following statement after submitting an amicus curiae brief regarding the Line 5 pipeline in United States federal court:

“North America’s Building Trades Unions and Canada’s Building Trades Unions are calling for the safe and continued operation of Enbridge’s Line 5 to protect thousands of jobs on both sides of the border.

Yesterday, we filed an amicus curiae brief in the U.S. District Court for the Western District of Michigan, conveying our belief that federal court is the proper venue for hearing the case between the two parties.

Shutting down Line 5 will not only threaten our energy security and drive consumer prices through the roof, it will cost thousands of workers their livelihood.

From the petrochemical industry in Sarnia, ON, to the refineries in Ohio, and industries in Michigan and Quebec, the Building Trades annually, work millions of manhours to service and maintain industries supplied by Line 5. Over 30,000 jobs are expected to be lost if Line 5 is shut down. The importance of Line 5 for workers cannot be understated.

We’re strongly advocating to protect the jobs connected to the continued safe operation of Line 5 while looking forward to the partnership between Enbridge and the Building Trades to build the Great Lakes Tunnel project.

We will continue to work closely across borders, with our local building trades councils and affiliates to do whatever it takes to stand up for Building Trades jobs and workers.”

 [:fr]Aujourd’hui, le président des syndicats des métiers de la construction de l’Amérique du Nord, Sean McGarvey, et le directeur exécutif des Syndicats des métiers de la construction du Canada, Sean Strickland, ont fait la déclaration suivante après avoir déposé un mémoire d’amicus curiae au sujet de la canalisation 5 devant le tribunal fédéral des États‑Unis :

« Les syndicats des métiers de la construction de l’Amérique du Nord et ceux du Canada demandent que l’exploitation sécuritaire de la canalisation 5 d’Enbridge soit maintenue afin de ne pas mettre en péril des milliers d’emplois des deux côtés de la frontière.

Hier, nous avons déposé un mémoire d’amicus curiae devant la cour de district américaine du district ouest du Michigan pour manifester notre conviction que la cour fédérale est le lieu qui convient pour entendre la cause qui oppose les deux parties.

Non seulement la fermeture de la canalisation 5 menace notre sécurité énergétique et laisse entrevoir une flambée du prix à la consommation, mais elle privera aussi des milliers de travailleurs et de travailleuses de leur gagne‑pain.

De l’industrie pétrochimique à Sarnia, en Ontario, des raffineries de l’Ohio en passant par les industries du Michigan et du Québec, les membres des syndicats des métiers de la construction consacrent chaque année des millions d’heures de travail à l’entretien et à la maintenance des industries desservies par la canalisation 5. Si la canalisation 5 ferme, c’est 30 000 emplois qui seront perdus. On ne peut minimiser l’importance de cette canalisation pour les travailleurs et les travailleuses.

Nous nous battons de toutes nos forces pour protéger les emplois liés à l’exploitation sécuritaire de la canalisation 5 tout en espérant qu’une entente de partenariat intervienne entre Enbridge et les Syndicats des métiers de la construction pour la réalisation du projet du tunnel des Grands Lacs.

Nous allons continuer notre collaboration transfrontalière avec nos conseils locaux et nos syndicats affiliés pour défendre par tous les moyens les emplois et les membres des Syndicats des métiers de la construction ».[:]

Building Connections

Ex sea causae dolores, nam et doming dicunt feugait scripta aperiri postulant sed affert audire, no alienum quaestio.

This field is for validation purposes and should be left unchanged.