Labour Day Message 2015

[:en]

Robert R. Blakely, Canadian Operating Officer, CBTU

Here we are- Labour Day 2015. In previous years’ messages we have recognized our work, our contributions to our communities and the history which we were built upon. This year, we ought to take a moment to recognize the moment of change that is occurring in our industry—and what we can do to lead that change.

The workplace, as we know it, is not going to look the same in the future. Our Baby Boom members who have worked incredibly hard over the years to build and maintain Canada will retire. Change is scary to most people- venturing into the unknown is never an easy task. It is our responsibility as leaders to prepare our workforce and our industry for the change that is now upon us. Inclusion, Respect in the Workplace and Mentorship are all key pillars critical to our success as we manage this change.

Inclusion is about being valued, respected and supported. It’s about focusing on the needs of every tradesperson and ensuring the right conditions are in place for each person to achieve his or her full potential. Inclusion must be reflected in our industry culture and practices that support a diverse workforce. Every single one of our members should feel welcome on our job sites, in our industry and in our unions.

Respect in the Workplace is critical to maintaining and increasing a diverse workforce. Respect fosters collaboration, synergy and cooperation, which are essential ingredients for creating a workforce that values productivity, performance and the quality of our work. Anyone who has looked at the numbers for growth and replacement of the current workforce knows we are NOT going to have the workforce unless we use all sources of supply of interested and bright young people.

Mentorship is critical to the success of our future workforce. The legacy of a skilled tradesperson is their wealth of knowledge and experience in their craft. We must ensure that their knowledge, expertise and work ethic are passed down to the next generation. We must focus our efforts on allowing Journeypersons to recognize their skills sets as teachers and mentors. We must focus our efforts on training our Apprentices how to learn from their mentors so that they build a solid foundation for themselves as our future workforce. The Apprentice/Journeyperson relationship is not what it used to be , and it is our responsibility to educate our members to understand this. We will be better for it and the people who follow us will be better equipped than we ever were for the challenges of tomorrow! Some of our best men will be women and we will be better for that as well!

Change is in the air Brothers and Sisters; it is inevitable and necessary for our growth and success as an industry. To quote Charles Darwin “It is not the strongest or the most intelligent who will survive but those who can best manage change”. We need to be the best managers of that dynamic.

On behalf of the Chairman, members of the Canadian Executive Board for Canada’s Building Trades Unions, and the staff of the Canadian Office I would like to wish you all the best for Labour Day 2015!!

Robert R. Blakely

Canadian Operating Officer

[:fr]

Robert R. Blakely, Officier d’opération du Canada, SMCC

 Nous voici rendus à la fête du Travail 2015. Dans les messages des années antérieures, nous avons souligné notre travail, nos contributions à la collectivité et l’histoire qui nous a façonnés. Or cette année nous devrions prendre un instant pour reconnaître l’ère de changement qui prend place dans notre industrie — et ce que nous pouvons faire pour être à la tête de ces changements.

Le milieu de travail comme nous le connaissons ne sera plus le même dans quelques années. Nos membres issus du baby-boom qui ont travaillé d’arrache-pied au fil des ans pour bâtir et maintenir le Canada partiront pour la retraite. Bien des gens craignent le changement; s’aventurer dans l’inconnu n’est jamais chose facile. Seulement, la responsabilité de préparer notre main-d’oeuvre et notre industrie aux changements qui s’amorcent revient aux leaders. Ainsi, l’inclusion, le respect dans le milieu de travail et le mentorat sont des piliers incontournables pour la réussite de notre gestion des changements.

L’inclusion est tout d’abord une question de valorisation, de respect et de soutien. Elle se concentre essentiellement sur les besoins de chaque personne de métier et assure les conditions propices pour que chaque personne puisse réaliser son plein potentiel. Dans notre industrie, l’inclusion doit se manifester dans la culture et les pratiques qui soutiennent la diversité de la main-d’oeuvre. Chacun de nos membres devrait se sentir le bienvenu ou la bienvenue dans nos chantiers, dans notre industrie et dans nos syndicats.

Le respect dans le milieu de travail est essentiel au maintien et à l’augmentation de sa diversité. D’autre part, le respect favorise la collaboration, la synergie et la collaboration qui sont des ingrédients essentiels à l’établissement d’une main-d’oeuvre qui prône la productivité, le rendement et la qualité de son travail. Tous ceux et celles qui ont examiné les taux de croissance et de remplacement des effectifs actuels savent que nous n’aurons PAS une relève suffisante à moins de puiser dans tous les bassins de jeunes gens intéressés et prometteurs.

Le mentorat est indispensable pour assurer la réussite de la future main-d’oeuvre. Le legs des personnes de métier c’est la richesse de leurs connaissances et de leurs expériences dans leur domaine. Nous devons nous assurer que celles-ci en plus de notre éthique de travail soient transmises à la prochaine génération. Nous devons centrer nos efforts pour permettre aux compagnons de reconnaître leurs compétences à titre d’enseignants et de mentors. Nous devons aussi nous efforcer de montrer aux apprentis comment apprendre de leurs mentors pour qu’ils se construisent des fondements solides en tant que relève. La relation apprenti-compagnon n’est plus ce qu’elle était; ainsi, nous devons éduquer nos membres afin que ceux-ci comprennent mieux cette nouvelle dynamique. Nous en serons gagnants et les personnes qui nous suivent seront encore mieux outillées que nous pour surmonter les défis de demain! Certains de nos meilleurs hommes seront des femmes et nous en serons également gagnants!

Frères et soeurs, le vent du changement souffle; il est aussi inévitable que nécessaire pour la croissance et la réussite de notre industrie. Comme le disait si bien Charles Darwin : « Ce n’est pas l’espèce la plus forte qui survit, ni la plus intelligente, mais celle qui s’adapte le mieux au changement ». Nous devons être les meilleurs dans la gestion de cette dynamique.

Au nom du président, des membres du conseil exécutif des Syndicats des métiers de la construction du Canada et du personnel du bureau canadien, je vous souhaite mes meilleurs voeux pour la fête du Travail 2015!!

Robert R. Blakely

Officier d’opération du Canada

[:]

Construire des connexions