Energy East Pipeline Project – Canada’s Building Trades Unions

[:en]OTTAWA, Oct. 5, 2017 /CNW/ – The failure of the Energy East Pipeline Project could not come at a worse time for those people who make a living in the construction and maintenance industries in Canada particularly those in the West and in New Brunswick. This is deeply disappointing to our industry and to those who make a living in that industry. The project would have eliminated Canadian dependence on foreign oil and would have given the ability to Canadian producers to ship their product from tidewater.

Robert Blakely, the Canadian Operating Officer of Canada’s Building Trades Unions said today in Ottawa;

“Perhaps the time has come to decide what opportunities are really important for us as Canadians and to decide what sort of regulatory system and what sort of certainty that industry can look forward to when seeking project approvals.

It is clear that Canada needs and wants a regulatory system that is second to none and most of us thought that we had that. If we have a way to deal with our issues perhaps we need to stick to that. We do not need to have the rules of the game to be changed in midstream. That is neither fair nor appropriate; we ought not to ask a proponent to take a multi-billion-dollar gamble on a process that changes simply because a dog barked on Upper Teacup Road.

The Building Trades regrets the opportunities that have been lost in Atlantic Canada, Québec, Ontario and on the Prairies. What have been lost are high quality, high paying jobs in all of those regions on the construction of this world-class, nation building project. The continuing jobs on maintenance and upgrading are not just jobs for a short term but jobs for the life of the asset. What has been gained seems to be things like the continuity of oil tankers on the St. Lawrence River, railcars loaded with hydrocarbons passing through our cities, paying for gas at the pump using of the world price and not the made in Canada price and the continued reliance on expensive foreign oil sources. We lose the environmental advantages that the pipeline could have provided. This does not seem to be a rational balance”

Canadians need to understand that at the end of the day project approvals are a political decision; a political decision seems to have been made here and it is not one that is necessarily in the interests of Canadians particularly our members.

About CBTU – The North America-wide Building Trades coordinates activities and provides resources to 15 affiliated trade unions in the construction, maintenance and fabrication industries. In Canada, CBTU represents 500,000 skilled trades workers.

SOURCE Building & Construction Trades Department, AFL-CIO

 

For further information: Bob Blakely, CBTU Chief Operating Officer, Office: (613) 236-0653, rblakely@cbtu.pinkrobot.dev

 [:fr]OTTAWA, le 5 oct. 2017 /CNW/ – L’annulation du projet Oléoduc Énergie Est ne pouvait pas survenir à un pire moment pour les personnes vivant de l’industrie de la construction et de l’entretien au Canada, plus particulièrement pour les personnes de l’Ouest et du Nouveau-Brunswick. Cette annonce est extrêmement décevante pour notre industrie et pour toutes les personnes vivant de cette industrie. Ce projet aurait enrayé la dépendance canadienne par rapport au pétrole étranger et aurait permis aux producteurs de pétrole d’expédier leur produit depuis les côtes.

Robert Blakely, officier d’opération du Canada des Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) a émis la déclaration suivante aujourd’hui à Ottawa :

« Le temps est peut-être venu de décider des occasions qui sont réellement importantes pour nous, en tant que Canadiens, et de décider quel type de système de réglementation et quel type de certitude l’industrie doit espérer lorsqu’elle soumet des projets pour approbation.

Il est clair que le Canada veut un système de réglementation sans égal, et qu’il en a besoin, et la plupart d’entre nous pensaient que nous l’avions. Si nous disposons d’un moyen de traiter de nos enjeux, peut-être devrions-nous nous y tenir. Nous n’avons pas besoin que les règles du jeu changent en plein milieu. Ce n’est ni juste, ni approprié. Nous ne devrions pas avoir à demander à un promoteur de parier plusieurs milliards sur un processus qui change sans vraie raison apparente.

Les Syndicats des métiers de la construction déplorent les occasions perdues pour le Canada atlantique, le Québec, l’Ontario et dans les Prairies. Nous avons perdu des emplois de haute qualité et bien rémunérés dans toutes ces régions pour la construction de ce projet d’édification nationale de calibre mondial. Les emplois maintenus pour l’entretien et les mises à niveau ne sont pas simplement des empois d’une courte durée, mais des emplois pour la totalité de la durée de vie de l’actif. Tout ce que nous avons gagné, semble-t-il, c’est le maintien des pétroliers sur le fleuve Saint-Laurent, les wagons chargés d’hydrocarbures qui traversent nos villes, le paiement à la pompe de l’essence au prix mondial, plutôt qu’au prix fait au Canada, et la dépendance continue par rapport aux sources de pétrole étranger, entre autres. Nous perdons l’avantage environnemental qu’un oléoduc aurait procuré. Cela ne ressemble pas à un équilibre rationnel. »

Les Canadiens doivent savoir qu’au bout du compte, l’approbation de projets est une décision politique; cela semble être le cas ici, et cette décision n’a pas nécessairement été prise dans l’intérêt des Canadiens, et certainement pas dans l’intérêt de nos membres.

SMCC – Les syndicats des métiers de la construction qui couvrent toute l’Amérique du Nord coordonnent les activités de 15 syndicats affiliés du secteur de la construction, de l’entretien et de la fabrication et leur fournissent des ressources. Au Canada, les SMCC représentent 500 000 travailleurs qualifiés.

SOURCE Département des métiers de la construction, FAT-COI

 

Renseignements : Bob Blakely, chef des opérations canadiennes des SMCC Bureau : 613 236-0653, rblakely@cbtu.pinkrobot.dev

Related Links

www.cbtu.pinkrobot.dev[:]

Construire des connexions