CBTU Takes a Look at Party Platforms

[:en]

The federal election is set for October 21st, and is quickly approaching. Every election, political parties release policies in various categories that Canadians want to know about, in order to gain support of voters. According to an Ipsos poll released on October 3rd,health care remains Canadians’ top concern (37 per cent), with climate change coming hot in second (30 per cent).

 

Polls released have shown that this election, no party holds a clear lead and it will be too close to call. Voters – especially those from the organized construction industry – need to pay attention to what policies each party has laid out and how that aligns with their own priorities. Below is a snapshot of where the parties have made commitments that relates to the industry:

 

Liberals

 

  • Make all federal buildings run on clean electricity by 2022;
  • Move to net-zero emissions in buildings by 2050;
  • Interest-free loans for Canadians of up to $40,000 to retrofit their homes;
  • Create a net-zero homes grant of up to $5,000 for Canadians who buy new homes that are certified as zero-emissions; and
  • Invest $100 million in skills training to ensure there are enough qualified workers to handle the energy audits, retrofits and net-zero home construction.

 

  • Invest $100 million in skills training, to ensure there are enough qualified workers to keep up with energy audits, retrofits, and net-zero home construction (source)
  • Introduce a Career Insurance Benefit that would kick in after Employment Insurance ends, giving an additional 20 per cent of insured earnings in the first year following a layoff, and 10 per cent in the second year (source)
  • Extending EI sickness benefits from 15 weeks to 26 weeks (source)
  • Create a new federal Family Day holiday (source)
  • Creating a Canadian Apprenticeship Service, providing up to $10,000 per apprentice, over four years, for every new position created
  • Implement a $40 million/year national workplace accessibility fund, with a focus on making small and medium-sized businesses more accessible
  • Implement a universal pharmacare program (source)
  • Establish the Canada Drug Agency for purchases (source)
  • Commit to net-zero emissions by 2050, with legally-binding five-year milestones (source)
  • Require federal buildings to be powered completely by clean electricity by 2022 (source)
  • Invest any profit from the sale of the Trans Mountain Expansion Project into clean energy projects and climate solutions
  • Install up to 5,000 charging stations for vehicles
  • Require federal investments in public transit support zero-emission buses and rail systems, starting in 2023
  • Create a National Infrastructure Fund and support projects like the Newfoundland-Labrador fixed transportation link

 

Conservatives

 

  • Create a 20 per cent refundable income tax credit for green improvements to homes, for a maximum benefit of $3,800 per household.

 

  • Repeal Bill C-69 (source)
  • Negotiate regulatory changes that would increase the energy efficiency of cross-border trucking while encouraging research and development in eco-friendly modes of transportation. (source)
  • Eliminate the Infrastructure Bank introduced by the Liberals
  • Prioritize infrastructure projects like the Ontario Line and Yonge subway extension in Ontario; the George Massey tunnel replacement project in British Columbia; and a third link across the Saint Lawrence River in Québec (source)

 

NDP

 

  • Investments for their climate plan would be over $15 billion in their first mandate, including $2.5 billion to support clean energy jobs and energy efficiency retrofits for buildings and homes;
  • Create 300,000 jobs in clean energy in the next four years;
  • All federal buildings on renewable energy and net carbon neutral by 2030;
  • Make every new building in Canada after 2030 “net-zero energy ready” through amendments to the National Building Code;
  • Commitments to training and re-training of skilled workers (but no spending specifics);
  • Investing to improve apprenticeship rates so women, racialized Canadians, indigenous peoples and other groups can more easily choose careers in the trades; and

 

  • Overhaul employment insurance (EI), setting the qualification threshold at 360 hours to cover more workers, while creating a new worker’s development and opportunities fund to expand training options beyond those who qualify for EI (source)
  • Ban unpaid internships outside of educational programs (source)
  • Create a national pharmacare program that provides universal, public, comprehensive coverage to everyone in Canada by 2020 (source)
  • Abandon the Trans Mountain pipeline expansion project (source)
  • Reduce Canada’s greenhouse gas emissions to 450 megatonnes by 2030, a 37 per cent reduction from 2017 levels (source)
  • Set a target to retrofit all housing stock in Canada by 2050, by providing low-interest loans repayable through energy savings to pay for home upgrades like insulation, windows, heat pumps, and other renewable technologies (source)
  • Modernize and expand public transit in communities across Canada and ensure that federal transit funding flows with an emphasis on low-carbon transit projects (source)
  • Set a target to power Canada with net carbon-free electricity by 2030 and move to 100 per cent non-emitting electricity by 2050 (source)
  • Eliminate fossil fuel subsidies immediately (source)
  • Create a permanent, direct, allocation-based funding mechanism to modernize and expand public transit in communities across Canada (source)
  • Provide low-cost financing to local governments in support of the electrification of transit and other municipal fleets by 2030 (source)
  • Establish a new Canadian Climate Bank, which will be capitalized with $3 billion by the federal government and mandated to spur investment in the low carbon economy, accelerate the adoption of clean technology, create good jobs, and support local economic development (source)
  • Move the vehicle fleets of the federal government to electric by 2025 (source)
  • Help homeowners cover the cost of installing a plug-in charger (source)
  • Expand charging networks for ZEVs across the country (source)
  • Make 100 per cent of all new automotive sales zero-emission vehicles by 2040 (source)
  • Infrastructure projects which could have an environmental impact in Quebec must be subject to Quebec’s environmental assessment procedures (source)
  • Fund public infrastructure through under “community benefit agreements” that guarantee jobs, training, apprenticeships and support for local business are part of every project (source)
  • Expand funding for communities to adapt infrastructure to withstand climate change impacts like floods and fires; amount not specified. (source)

 

 

.

 

Arlene Dunn, Director

 

Canada’s Building Trades Unions

[:fr]

L’élection fédérale, fixée au 21 octobre, approche rapidement.  À chaque élection, les partis annoncent des politiques dans diverses catégories qui intéressent les Canadiens, dans l’intention de gagner leurs votes.  Selon un sondage Ipsos, publié le 3 octobre, les soins d la santé demeurent la priorité chez les Canadiens (37 %) suivis par les changements climatiques (30 %).

Selon les sondages publiés jusqu’à ce jour, aucun parti politique ne détient une avance claire et les résultats risquent d’être très serrés.  Les électeurs – surtout ceux faisant partie de l’industrie de la construction syndiquée – doivent porter une attention spéciale aux politiques annoncées par chaque parti pour déterminer dans quelle mesure celles-ci s’alignent avec leurs priorités.  Voici  un aperçu des engagements annoncés par les différents partis par rapport à l’industrie :

Parti libéral

  • Tous les bâtiments fédéraux fonctionneront à l’électricité propre d’ici 2022 ;
  • Émissions nettes zéro dans ces bâtiments d’ici 2050 ;
  • Prêts sans intérêt pour les Canadiens allant jusqu’à 40 000 $ pour la rénovation écoénergétique de leur maison ;
  • Création d’une subvention nette zéro allant jusqu’à 5 000 $ pour les Canadiens qui achètent des maisons certifiées émissions zéro ; et
  • Investissement de 100 millions de dollars dans la formation technique, assurant une main-d’œuvre qualifiée suffisante pour se charger des audits énergétiques, de la rénovation écoénergétique et de la construction de maisons à consommation énergétique nette zéro (source) ;
  • Investissement de 100 millions de dollars dans la formation technique, assurant une main-d’œuvre qualifiée suffisante pour poursuivre les audits énergétiques, la rénovation écoénergétique et la construction de maisons à consommation énergétique nette zéro (source) ;
  • Introduction d’une Prestation d’assurance carrière qui entrera en vigueur après la fin des prestations d’assurance-emploi, ce qui augmentera de 20 % la rémunération assurable au cours de la première année après une mise à pied et de 10 % au cours de la deuxième année (source) ;
  • Prolongation des prestations de maladie de 15 à 26 semaines (source) ;
  • Création d’un nouveau congé fédéral, le Jour de la famille (source) ;
  • Création d’un Service canadien d’apprentissage offrant jusqu’à 10 000 $ par apprenti pendant quatre ans pour chaque nouveau poste créé ;
  • Création d’un Fonds national pour l’accessibilité au lieu de travail de 40 millions de dollars par année, dont l’objectif sera de rendre plus accessibles les PME ;
  • Mise en place d’un régime universel d’assurance-médicaments (source) ;
  • Création de l’Agence canadienne des médicaments pour les achats (source) ;
  • Engagement d’émissions nettes zéro d’ici 2050, avec des objectifs juridiquement contraignants à atteindre tous les cinq ans (source) ;
  • Tous les bâtiments fédéraux fonctionneront à l’énergie propre d’ici 2022 (source) ;
  • Investissement des profits découlant de la vente du Projet d’expansion Trans Mountain dans des projets d’énergie propre et de solutions en matière de climat ;
  • Installation jusqu’à 5 000 bornes de chargement pour les véhicules ;
  • Investissements fédéraux obligatoires dans le transport en commun (autobus et trains) à émissions zéro, à partir de 2023 ;
  • Création d’un Fonds national d’infrastructures et soutien de projets comme le projet de transport permanent entre Terre-Neuve et Labrador.

 

 

Parti Conservateur

  • Création d’un crédit d’impôt de 20 % sur le revenu remboursable pour les rénovations écoénergétiques de maisons jusqu’à un maximum de 3 800 $ par foyer ;
  • Abrogation du Projet de loi C-69 (source) ;
  • Négociations sur les changements réglementaires qui augmenteront l’efficacité énergétique du camionnage transfrontalier tout en promouvant la recherche et le développement dans les modes de transport écoénergétiques (source) ;
  • Élimination de la Banque de l’infrastructure, créée par les Libéraux ;
  • Priorisation de projets d’infrastructure comme la Ligne Ontario et la prolongation du métro Yonge en Ontario ; projet de remplacement du tunnel George-Massey en Colombie-Britannique ; et un troisième pont pour traverser le fleuve Saint-Laurent au Québec (source).

 

 

NDP

  • Investissements de plus de 15 milliards de dollars au cours du premier mandat dans un plan climatique comprenant 2,5 milliards de dollars pour soutenir les emplois à énergie propre et les rénovations écoénergétiques efficaces de bâtiments et de maisons ;
  • Création de 300 000 emplois en Énergie propre au cours des quatre prochaines années ;
  • Tous les bâtiments fédéraux devront fonctionner à l’énergie propre et atteindre l’objectif de la neutralité en carbone d’ici 2030 ;
  • Toutes les nouvelles constructions au Canada à partir de 2030 doivent atteindre « l’énergie nette zéro » au moyen de modifications apportées au Code national du bâtiment ;
  • Engagements en matière de formation et de requalification des travailleurs spécialisés (mais sans détails sur les dépenses associées) ;
  • Investissements pour améliorer l’accès à l’apprentissage pour que les femmes, les Canadiens racialisés, les populations indigènes et autres groupes puissent facilement accéder à des carrières dans les métiers ; et
  • Réforme de l’assurance-emploi (AE) fixant le seuil d’admissibilité à 360 heures afin de couvrir plus de travailleurs tout en créant un nouveau fonds de développement et d’opportunités pour les travailleurs afin d’étendre les options de formation au-delà de ceux qui sont déjà admissibles à l’AE (source) ;
  • Interdiction d’organiser des stages non rémunérés hors des programmes de formation pédagogiques (source) ;
  • Création d’un régime national d’assurance-médicaments pour assurer une couverture publique universelle pour tous les Canadiens d’ici 2020 (source) ;
  • Abandon du projet d’expansion du pipeline Trans Mountain (source) ;
  • Réduction des émissions à effet de serre au Canada à 450 mégatonnes d’ici 2030, une réduction de 37 % par rapport aux niveaux de 2017 (source) ;
  • Définition d’un objectif en matière de rénovation écoénergétique du parc immobilier au Canada d’ici 2050, par l’octroi de prêts à faible taux d’intérêt qui seront remboursables au moyen d’économies énergétiques pour payer diverses rénovations domiciliaires, comme l’isolation, les fenêtres, les pompes thermiques et autres technologies renouvelables (source) ;
  • Modernisation et expansion du transport en commun dans les communautés à travers le Canada afin d’assurer que le financement fédéral en matière de transport commun favorise les projets à faible émission de carbone (source) ;
  • Définition d’un objectif en matière de conversion de l’énergie électrique en énergie sans carbone d’ici 2030 et passage aux centrales électriques 100 % sans émission d’ici 2050 (source) :
  • Élimination des subventions sur les combustibles fossiles immédiatement (source) :
  • Création d’un mécanisme de financement par allocation, permanent et direct, pour moderniser et d’étendre le transport en commun ans les communautés partout au Canada (source) ;
  • Offre d’un financement à bon prix aux gouvernements locaux pour soutenir l’électrification du transport en commun et d’autres parcs de véhicules municipaux d’ici 2030 (source) ;
  • Création d’une nouvelle Banque canadienne du climat, avec une capitalisation de 3 milliards de dollars provenant du gouvernement fédéral et dont le mandat sera de stimuler les investissements dans l’économie à faible carbone, d’accélérer l’adoption d’une technologie propre, de créer des emplois de qualité et soutenir le développement économique local (source) ;
  • Création de parcs de véhicules pour le gouvernement fédéral entièrement électriques d’ici (source) ;
  • Aide apportée aux propriétaires de maison pour couvrir les coûts d’installation d’une borne de chargement (source) ;
  • Expansion des réseaux de chargements des véhicules à zéro émission à travers le pays (source)
  • D’ici 2040, les nouveaux véhicules automobiles vendus devraient tous être à zéro émission (source) ;
  • Les projets d’infrastructure comportant des risques sur le plan environnemental au Québec doivent être soumis aux procédures d’évaluation environnementale du Québec (source) ;
  • Financement des infrastructures publiques à l’aide « d’ententes de retombées communautaires » garantissant des emplois, de la formation, de l’apprentissage et le soutien des entreprises locales qui font partie des projets  (source) ;
  • Augmentation du financement pour les communautés pour adapter les infrastructures capables de résister aux changements climatiques comme les inondations et les incendies ; aucun montant précisé (source) .

Arlene Dunn, directrice

Métiers de la construction du Canada

[:]

Construire des connexions