Canada’s Building Trades Unions Mark Day of Mourning – Urge Government to Increase Safety Measures in Wake of Covid-19

[:en]On April 28, over half a million members of Canada’s Building Trades Unions (CBTU), will observe a moment of silence at 11:00 AM, honouring the memory of those killed or injured at work. In years past, we would gather at monuments or specific locations to observe the day together, including the Canadian Building Trades Monument, located in Major’s Hill Park in Ottawa, ON, put in place to commemorate the tragic losses workers have endured in carrying out their work. Fighting for stronger safety legislation, enforcement, and personal protective equipment has always been a cornerstone of the building trades and everything we do, to ensure all workers make it home at the end of the day.

“The Building Trades stand in solidarity with anyone affected by a workplace injury or death. I myself lost my father 29 years ago to a tragic workplace accident.  When I allow myself to reconstruct the events of his accident, my memory is just as vivid as it was that day. The hurt never leaves, no matter how much time passes, but is made bearable by the love of my family,” said Robert Kucheran, Chairman, Canada’s Building Trades Unions and International Vice President of the International Union of Painters and Allied Trades. “The National Day of Mourning is vitally important as it gives us all an opportunity to remember those we lost, like my father, and to strongly, and unequivocally reinforce our commitment to raise our collective voice for the health and safety of our workers today. This includes the courageous frontline workers still going to the job site – be it in a hospital, delivering goods, or on our many construction sites from coast to coast. Safety precautions need to be upheld and enforced so no one has to face the tragedy of their father, mother, sister or brother not returning from work.”

Brother Kucheran will be speaking at the annual Ottawa and District Labour Council ceremony, normally held at Vincent Massey Park, this year moved online as a virtual ceremony. The approximate 40-minute Zoom webinar ceremony commences at 12:30pm on April 28, 2020 and will feature speakers and a minute of silence for all those workers impacted as a result of the workplace.

The virtual ceremony is open to all and can be accessed through https://zoom.us/j/93891174077

“This year, April 28 comes at a time when Canada is facing an unprecedented time, and the need to protect the health and safety of frontline workers is paramount to stopping the spread of COVID-19. We urge you to donate any extra personal protective equipment to local hospitals. Practice and respect what the experts recommend around physical distancing. And take a moment, on April 28, to remember those we lost.”

-30-

[:fr]Le 28 avril, plus d’un demi-million de travailleurs, membres des Syndicats de la construction du Canada (SMCC), observeront un moment de silence à 11h00 à la mémoire des victimes d’accidents et de blessures au travail.  Dans le passé, nous avions l‘habitude de nous rassembler devant des monuments ou des lieux spécifiques pour souligner ensemble cette journée, notamment devant le Monument des Métiers de la construction du Canada, situé dans le parc Major’s Hill à Ottawa, en Ontario.  Ce monument a été érigé pour commémorer les pertes tragiques subies par les travailleurs dans l’exercice de leur travail.  La réclamation de lois plus rigoureuses en matière de sécurité au travail, la mise en force de ces lois et l’accès pour tous à des équipements de protection individuelle ont toujours été des préoccupations majeures des métiers de la construction, et ce, afin de s’assurer que tous les travailleurs puissent rentrer sains et saufs à la maison à la fin de leur journée de travail.

« Les Métiers de la construction seront toujours solidaires des victimes de blessures ou de décès au travail.  Moi-même, j’ai perdu mon père il y a 29 ans à la suite d’un accident tragique au travail.   Lorsque je revois les événements de cet accident, le souvenir de cette journée reste toujours aussi vif.  La blessure ne disparaîtra pas, malgré le temps qui passe, mais je réussis à la supporter grâce à l’amour de ma famille », s’est confié Robert Kucheran, président des Syndicats des métiers de la construction du Canada, et vice-président international de l’Union internationale des peintres et métiers connexes.  « Le Jour national de deuil revêt une importance primordiale, car il nous donne l’occasion d’évoquer la mémoire des êtres que nous avons perdus, comme mon père, et de renforcer fortement et sans équivoque notre engagement de nous exprimer collectivement en faveur de la santé et de la sécurité de tous les travailleurs d’aujourd’hui.  Cela comprend notamment les travailleurs de première ligne qui, avec courage, se rendent au travail –  que ce soit dans les hôpitaux, pour la livraison de marchandises et dans de nombreux chantiers de construction partout au pays.  Les précautions de sécurité doivent être respectées afin que personne n’ait à subir la perte tragique d’un père, d’une mère, d’une sœur ou d’un frère qui ne rentrera pas du travail. »

Entrez les zoom meeting ici: https://zoom.us/j/93891174077

« Cette année, les commémorations du 28 avril tombent en ces temps sans précédent que traverse le Canada et où le besoin de protéger la santé et la sécurité des travailleurs de première ligne est devenu primordial pour combattre la propagation de la COVID-19.  Nous vous encourageons fortement à donner aux hôpitaux locaux tout équipement de protection individuelle dont vous n’avez plus besoin.  Respectez et mettez en pratique les consignes recommandées par les experts en ce qui a trait à la distanciation physique et prenez un moment le 28 avril pour vous rappeler de ceux que nous avons perdus. »

-30-

[:]

Construire des connexions