Canada’s Building Trades Unions Congratulate the Federal Government on USMCA

[:en]The Government of Canada has negotiated hard and struck a deal that’s good for Canadian workers in the renegotiated United States – Mexico – Canada Agreement (USMCA). Canada’s Building Trades Unions (CBTU) congratulate the Government of Canada on their assiduousness to ensure that the interests of Canadian workers were put to the forefront.

“The USCMA – the renegotiated NAFTA deal – was a result of Prime Minister Trudeau and his government’s efforts to stay at the bargaining table until a progressive trade agreement could be reached that worked for all three countries,” said Robert Blakely, Canadian Operating Officer, of CBTU. “This deal includes a progressive and fully enforceable labour chapter – language much stronger than anything that was found in NAFTA. It ensures the benefits of growth through trade will be shared more equitably amongst workers in Canada, and the US and Mexico.”

The USCMA also includes strong language related to labour throughout, requiring all three countries to commit to protecting and promoting internationally recognized labour principles and rights, including the right to freedom of association and collective bargaining, the elimination of child and forced labour and laws ensuring acceptable work conditions with respect to minimum wages, hours of work and occupational health and safety. It requires measures to protect against discrimination on the basis of gender, gender identity and sexual orientation, including stronger provisions than have been found in any other trade deal. In these ways, the USCMA is an upgrade from NAFTA. It also includes the removal of the Investor-State Dispute Settlement Clause which allowed private investors to sue governments for decisions that hurt profits, even when those decisions were in the public interest.

“These changes will protect high wage workers – and all workers’ rights, including the language on recognizing Canada’s Indigenous Peoples, something that is a key to a progressive and inclusive trade deal,” said Blakely. “Canada’s Building Trades Unions believe that the USCMA will not only allow Canadian businesses to grow by opening our markets, but gives workers a fair chance to share in the benefits of free trade.”

About CBTU

Canada’s Building Trades Unions is an alliance of 15 international unions in the construction, maintenance and fabrication industries that collectively represent over half a million skilled trades workers in Canada. Each year, our unions and our signatory contractor partners invest over $300 million in private sector money to fund and operate over 175 apprenticeship training and education facilities across Canada that produce the safest, most highly trained and productive skilled craft workers found anywhere in the world. Canada’s Building Trades Unions represent members who work in more than 60 different trades and occupations, and generate 14 per cent of Canada’s GDP.

-30-

For media inquiries, please contact:

Kate Walsh
Director of Communications, CBTU

kwalsh@cbtu.pinkrobot.dev

613-298-0652[:fr]Le gouvernement du Canada, après des négociations très serrées, a conclu l’Accord États-Unis–Mexique-Canada (AEUMC), un accord très avantageux pour les travailleurs du Canada.  Les Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) félicitent le gouvernement du Canada pour ses efforts constants et assidus qui visaient à protéger avant tout les intérêts des travailleurs canadiens.

« L’AEUMC – l’accord négocié pour remplacer l’ALENA – a été conclu grâce aux efforts du premier ministre Trudeau et de son gouvernement visant à rester à la table des négociations jusqu’à ce qu’un nouvel accord commercial avantageux soit conclu pour les trois pays », a déclaré Robert Blakely, chef des opérations pour le Canada des SMCC.  « L’accord comporte un chapitre progressif et entièrement exécutoire sur le travail –  dont le libellé est plus fort par rapport au langage dans l’AENA.  L’accord garantit que les avantages découlant de la croissance liée au commerce seront partagés plus équitablement parmi les travailleurs du Canada, des États-Unis et du Mexique. »

L’AEUMC utilise aussi un langage plus fort en ce qui a trait au travail puisque les trois pays s’engagent à protéger et à promouvoir les principes et les droits en matière de travail généralement reconnus à l’échelle internationale, y compris le droit de liberté d’association et à la négociation collective, l’élimination du travail des enfants et du travail forcé ainsi que les lois  garantissant des conditions de travail acceptables en ce qui concerne le salaire minimum, les heures de travail et la santé et la sécurité.  L’accord contient des protections contre la discrimination en matière d’emploi, fondée sur le sexe, l’identité de genre et l’orientation sexuelle, y compris des dispositions plus fermes contenues dans tout accord commercial.  Ainsi, l’AEUMC  est une amélioration de l’ALENA.  L’accord prévoit le retrait de la clause sur le règlement des différends entre investisseurs et États, qui donnait droit aux investisseurs privés de poursuivre les gouvernements pour des décisions susceptibles de nuire aux profits, même si de telles décisions étaient dans l’intérêt public.

« Ces modifications protégeront les travailleurs à salaire élevé ainsi que les droits des travailleurs, y compris le libellé qui reconnaît les peuples autochtones du Canada, ce qui est un élément clé du nouvel accord progressif et inclusif », a déclaré M. Blakely.  « Les Syndicats des métiers de la construction du Canada croient que l’AEUMC favorisera la croissance économique des entreprises canadiennes par l’ouverture de nos marchés tout en assurant aux travailleurs un juste partage des profits liés au  libre-échange, a-t-il conclu. »

À propos des SMCC

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada regroupent 15 syndicats internationaux dans l’industrie de la construction et représentent plus d’un demi-million de professionnels spécialisés au Canada.  Chaque année, nos syndicats et nos entrepreneurs partenaires signataires investissent plus de 300 millions de dollars de fonds privés pour financer et exploiter plus de 175 centres de formation et d’apprentissage à travers le Canada où sont formés les travailleurs les plus sécuritaires, les plus spécialisés et les plus productifs au monde.  Les Syndicats des métiers de la construction du Canada représentent des membres qui travaillent dans plus de 60 métiers et occupations et génèrent 14 pour cent du PIB au Canada.

-30-

 

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Kate Walsh
Directrice des communications

Syndicats des métiers de la construction du Canada

kwalsh@cbtu.pinkrobot.dev

613-298-0652[:]

Construire des connexions