Mobilité de la main-d’œuvre qualifiée

Montrez votre soutien!

Envoyez cette lettre à vos élus pour montrer votre appui à la main-d’œuvre qualifiée du Canada. #SurlaRoute

Cher membre du Parlement,

CC Premier ministre Trudeau, vice-première ministre Freeland, ministre Seamus O’Regan

L’industrie de la construction est l’épine dorsale de la classe moyenne, une industrie qui construit les routes et les ponts du Canada et notre économie carboneutre de l’avenir. Les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés ont besoin de soutien pour continuer de construire un meilleur Canada. Dans ce secteur, des projets voient le jour, sont mis en chantier et terminés à différents moments et en différents endroits, ce qui force les travailleurs et travailleuses à se rendre là où il y a du travail. Lorsque les dépenses ne sont pas couvertes par l’employeur, les travailleurs doivent payer eux-mêmes ces dépenses qui parfois se chiffrent en milliers de dollars. Avec une famille à charge, les dépenses supplémentaires pour les déplacements pour le travail peuvent être trop élevées.

Actuellement la Loi de l’impôt sur le revenu impose un traitement inéquitable aux travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés. Le personnel de vente, les professionnels et des contribuables d’autres secteurs ont droit à une déduction fiscale au titre de leurs frais de déplacement, de repas et d’hébergement alors que les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés embauchés sur des chantiers qui se trouvent dans une région ou une province éloignée de leur principal lieu de résidence n’y ont pas droit. Par exemple, une personne qui vend une barre d’armature ou un conduit pour la construction d’un nouveau bâtiment peut se déplacer et déduire de son revenu ses frais de déplacement, de repas et d’hébergement alors que cette option est injustement refusée aux travailleuses et travailleurs spécialisés qui installent cette barre d’armature ou ce conduit. Il revient au gouvernement du Canada de s’assurer que le régime fiscal en place est juste pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes.

Depuis le début de la pandémie, les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés n’ont jamais cessé d’aller travailler jour après jour. Alors que l’économie continue de rebondir, la reprise sera inégale entre les différentes régions du pays et la main-d’œuvre devra se déplacer pour trouver du travail et construire notre infrastructure. Les travailleurs et travailleurs de métiers spécialisés s’accordent à dire qu’une déduction fiscale les aidera à profiter des possibilités d’emploi, 75 %  affirmant qu’une déduction fiscale leur donnera accès à un plus grand nombre de possibilités d’emploi.

Pour faire travailler plus de Canadiens et de Canadiennes, le temps est venu pour le gouvernement du Canada de défendre nos travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés et de donner suite à son engagement électoral d’assurer l’équité pour ces derniers. Il est temps de mettre en place une déduction fiscale au titre de la mobilité de la main-d’œuvre des métiers spécialisés.

Avec tous mes remerciements,

APPUI EN FAVEUR D’UNE DEDUCTION FISCALE AU TITRE DE LA MOBILITÉ DE LA MAIN-D’OEUVRE DE MÉTIERS SPÉCIALISÉS

Demandez au gouvernement fédéral de donner suite à son engagement électoral et de mettre en place une déduction fiscale au titre de la mobilité de la main-d’œuvre de métiers spécialisés pour les dépenses personnelles liées aux déplacements professionnels.

Au cours de la campagne électorale de 2021, les trois grands partis se sont prononcés en faveur de l’équité fiscale et d’une déduction fiscale visant à aider les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés du Canada. Alors, il n’y a plus de temps à perdre.

La 44e législature du Canada est maintenant ouverte, alors écrivez à votre député(e) pour lui demander de soutenir la mise en œuvre d’une loi permettant d’effectuer le changement dès maintenant.

LA QUESTION

Depuis toujours, les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés doivent se déplacer pour pouvoir travailler – c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont appelés compagnons ou compagnonnes (de l’anglais « journeypeople »). Mais, parfois, les coûts associés aux déplacements sont tout simplement prohibitifs.    

Contrairement à d’autres domaines, les emplois dans l’industrie de la construction sont cycliques : les projets se construisent en différents lieux et à différents moments, ce qui oblige les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés à s’éloigner de la maison. Les frais de déplacement pour l’essence, l’hébergement et les repas – qui s’ajoutent aux dépenses pour la famille restée à la maison – peuvent s’avérer trop élevés pour aller travailler. Les dépenses liées aux déplacements à faire pour se rendre là où il y a du travail devraient être déductibles du revenu imposable s’ils ne sont pas remboursés par l’employeur. Pour l’instant, ils ne le sont pas. Trouvez notre dossier ici.

METTRE FIN À L’INIQUITÉ DE LA LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU

Le personnel de vente, les professionnels et des contribuables d’autres secteurs ont droit à une déduction fiscale au titre de leurs frais de déplacement, de repas et d’hébergement alors que les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés embauchés sur des chantiers qui se trouvent dans une région autre que celle de leur principal lieu de résidence n’y ont pas droit.

Accorder une déduction fiscale aux travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés au titre de leurs dépenses de déplacement pour le travail est un enjeu d’équité fiscale.

ALLÉGER LE FARDEAU FINANCIER DES TRAVAILLEURS ET TRAVAILLEUSES

Certains projets prévoient le remboursement des frais de déplacement des travailleurs et travailleuses, alors que de nombreux autres leur demandent plutôt d’assumer ces dépenses qui, souvent, s’élèvent à des milliers de dollars. Avec une famille à charge, ces coûts de relocalisation temporaire peuvent imposer une charge excessive aux travailleurs et travailleuses.

Une aide à la mobilité de la main-d’œuvre, sous la forme d’une déduction fiscale par exemple, éliminerait l’obstacle financier auquel se heurtent les gens de métiers spécialisés qui doivent se relocaliser ou se déplacer pour pouvoir travailler.

GÉNÉRER DES ÉCONOMIES POUR LE GOUVERNEMENT DU CANADA

Une plus grande mobilité de la main-d’œuvre permettrait aux travailleurs et travailleuses de ne plus dépendre de programmes tels que l’assurance-emploi et de contribuer à l’économie canadienne grâce aux recettes fiscales tirées de leur revenu d’emploi.

Une projection financière a montré qu’une déduction fiscale au titre de la mobilité de la main-d’œuvre de métiers spécialisés permettrait au gouvernement fédéral d’économiser environ 347 millions de dollars.

CE QUE VEULENT LES TRAVAILLEURS

75 % des travailleurs des métiers spécialisés disent qu’une déduction fiscale leur donnera accès à un plus grand nombre de possibilités d’emploi.

70 % des travailleurs des métiers de la construction ont eu à débourser des dépenses pour le travail.

75 % des travailleurs disent qu’il manque souvent de travail dans leur localité.

Dites à votre député(e) de soutenir la déduction fiscale pour les travailleurs et travailleuses de métiers spécialisés.

Envoyez une lettre aujourd’hui.

Lisez des histoires de nos membres en dessous.

Réforme de l’assurance-emploi
Réforme de l’assurance-emploi

La réforme du programme d’assurance-emploi (AE) se fait attendre depuis longtemps. LaSMCCrecommande au gouvernement de mener des consultations importantes et authentiques sur leprogramme d’assurance-emploi afin de mieux soutenir les travailleurs.

Une Transition juste
Une Transition juste

Alors que nous nous dirigeons vers une économie plus verte et en vue d’une reprise post-pandémique, les SMCC ont décrit plusieurs domaines dans lesquels le gouvernement devrait faire des investissements

Soutiens aux ouvriers
Soutiens aux ouvriers

Afin d'atteindre les objectifs d'infrastructure à court et à long terme du Canada, il est nécessaire d'avoir une main-d'œuvre bien formée et qualifiée. Représentant plus de 600,000 ouvriers qualifiés, les

Ententes d’avantages communautaires
Ententes d’avantages communautaires

Les syndicats des métiers de la construction du Canada préconisent fortement l'inclusion d'ententes sur les avantages communautaires (EAC) ou d'ententes sur le développement de la main-d'œuvre (EDM) dans les projets

Construire des connexions