Les SMCC lancent la Formation virtuelle pour les Autochtones pour l’industrie de la construction

Juin 18, 2020

Devançant la Journée nationale des peuples autochtones, les Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC) sont heureux d’annoncer le lancement d’une Formation virtuelle pour les Autochtones. Élaborée dans le cadre du programme de développement de la main-d’œuvre Bâtir ensemble, cette formation fait partie des efforts continus des SMCC pour éliminer les obstacles masqués et systémiques auxquels font face les groupes sous-représentés au sein de l’industrie de la construction. Ce lancement intervient au moment où partout au Canada et à travers le monde des citoyens demandent que des actions soient posées pour mettre fin au racisme.

« Les Syndicats des métiers de la construction du Canada sont déterminés à prendre les mesures nécessaires pour rendre accessible à tous une carrière dans les métiers spécialisés. La Formation virtuelle pour les Autochtones offrira l’occasion à nos membres et à nos partenaires employeurs d’élargir leurs connaissances sur les peuples autochtones et de mieux comprendre leurs cultures et habitudes », explique Lionel Railton, membre du comité de direction canadien des SMCC, et directeur canadien de l’Union internationale des opérateurs-ingénieurs (UIOE). « Cet investissement en éducation nous permettra de comprendre les défis auxquels sont confrontés les membres des populations sous-représentées qui désirent exercer un métier spécialisé ou qui recherchent une place d’apprenti. Je suis fier que le local 870 UIOE, à Saskatoon, soit le premier à offrir cette formation pour tous les membres et je souhaite que cette formation prenne de l’expansion ».

En juin 2009, le gouvernement du Canada a déclaré le mois de juin le Mois national de l’histoire autochtone ; auparavant, le 21 juin avait été désigné la Journée nationale des peuples autochtones. Ces deux événements sont l’occasion de reconnaître les contributions des Premières Nations, des Inuit et des Métis et de réfléchir à leurs réalisations exceptionnelles. Les SMCC, dans leurs efforts d’aller dans le sens des résultats du rapport de la Commission de vérité et conciliation, ont mis sur pied une Formation virtuelle pour les Autochtones. Dans le cadre du programme Bâtir ensemble, les SMCC travaillent depuis de nombreuses années à éliminer les barrières systémiques.

La Formation virtuelle pour les Autochtones propose quatre modules et chacun d’eux peut être adapté pour répondre aux besoins d’une population ciblée ou d’une région ciblée. La formation offrira des façons utiles d’améliorer la compréhension et les relations dans les lieux de travail et explorera des moyens de recruter une nouvelle génération de travailleurs. Les modules visent à susciter une meilleure compréhension de base de l’histoire des populations autochtones du Canada, à expliquer le contexte de certaines situations au sein de l’industrie de la construction et à fournir aux participants des outils de développement de carrière.

« La Formation virtuelle pour les Autochtones propose une voie à suivre pour développer une meilleure compréhension de l’industrie de la construction et atteindre plus d’égalité au sein de celle-ci. Les leçons apprises au cours de cette formation peuvent être appliquées à toutes les facettes de la vie et proposent des moyens pour améliorer notre compréhension et nos relations avec les populations autochtones et avec des personnes de toutes les races », explique Lyle Daniels, gestionnaire de l’inclusion du programme Bâtir ensemble et membre de la Première Nation George Gordon en Saskatchewan. M. Daniels donnera cette nouvelle formation. Auparavant, il a orchestré une formation semblable pour les syndicats affiliés et les partenaires entrepreneurs des Métiers de la construction.

Railton résume en disant : « La Formation virtuelle pour les Autochtones est un outil que nous pouvons utiliser pour aider les gens à mieux comprendre et respecter les autres et à travailler ensemble pour bâtir un Canada plus fort. Les métiers spécialisés offrent à tous la possibilité de se lancer dans une carrière qui va durer toute une vie. Cette formation ainsi que les remarquables occasions pour les groupes sous-représentés créées par l’application des ententes sur les avantages communautaires financées par les pouvoirs publics feront une différence pour les peuples autochtones, maintenant et pour l’avenir ».