Message du jour du souvenir de SMCC: Directrice

Nov 11, 2019

Chers membres,

En cette Journée du souvenir, j’aimerais prendre quelques instants pour remercier tous ceux et celles qui ont défendu notre pays et continuent de servir notre nation. Ces hommes et femmes ont beaucoup sacrifié, sans demander grand-chose en retour pour que nous puissions jouir du meilleur pays monde.

Nous récoltons aujourd’hui le fruit de leur sacrifice, mais nous tenons parfois pour acquis ce qu’ils nous ont donné. Dans toutes les villes canadiennes, bon nombre d’anciens combattants sont atteints de stress post-traumatique et vivent difficilement leur retour à la vie civile. Plusieurs d’entre eux ont du mal à satisfaire leurs besoins fondamentaux et attendent quelques fois très longtemps avant de pouvoir bénéficier des services auxquels ils ont droit. Sans savoir que faire du reste de leur vie, certains envisagent malheureusement le suicide. Selon l’Étude sur la mortalité par suicide chez les vétérans 2018 (EMSV), les taux chez les hommes sont plus élevés dans la première décennie après leur service, tandis que chez les femmes, ils sont plus élevés dans la deuxième décennie.

Pendant la Journée du souvenir, nous exprimons notre reconnaissance envers les anciens combattants et promettons de leur donner la gratitude qu’ils méritent. Ces sentiments sont bien nobles, mais on oublie trop souvent l’importance de les appuyer dans leur retour à la vie civile. Il faut notamment les aider à adapter leurs aptitudes militaires au marché de l’emploi pour que la transition se fasse en toute dignité.

Anciens Combattants Canada estime qu’il y a environ 650 000 vétérans aujourd’hui : même si le chiffre inclut ceux qui ont pris leur retraite, 40 % ont moins que 34 ans. Les statistiques montrent également que les personnes ayant quitté récemment les forces armées ont en moyenne 15 années de service. Pendant cette période, l’armée a investi des milliers de dollars et d’heures dans leur formation. Ces hommes et ces femmes ont donc une énorme expérience, de la discipline et le sens de la direction, en plus d’avoir d’excellentes aptitudes à résoudre les problèmes, un atout précieux pour une entreprise.

Nous avons donc la responsabilité collective d’aider tous ceux et celles qui ont défendu notre nation. Le programme « Du régiment au bâtiment » est né il y a six ans pour offrir des formations d’apprentissage aux militaires actifs ou retraités des Formes armées canadiennes, qu’ils soient membres réguliers ou réservistes. Ce programme s’adresse aussi aux conjoints et enfants de 18 à 25 ans. Grâce au partenariat avec 14 syndicats, 175 centres de formation reconnus et 292 employeurs approuvés, plus de 800 vétérans ont suivi une formation d’apprentissage dans l’industrie, ce qui représente plus de 60 métiers. Tout ceci n’aurait jamais été possible sans votre généreux soutien ou vos efforts pour inclure les anciens combattants dans les campagnes de recrutement et d’embauche. Nous pouvons être fiers de cet exploit, mais devons également poursuivre nos efforts pour aider plus de 300 vétérans qui cherchent un placement en apprentissage.

En soulignant aujourd’hui l’énorme sacrifice de nos anciens combattants, engageons-nous aussi à les aider dans leur retour à la vie civile. Si ce n’est pas fait, je vous encourage à contacter les représentants « Du régiment au bâtiment » pour leur offrir votre appui. Ne les oublions pas.

Solidairement vôtre,

Arlene Dunn

Directrice

page1image3842304page1image1777408page1image1830720page1image3822368 page1image3827520

Directrice