Élection 2019: les libéraux forment un gouvernement minoritaire

Oct 22, 2019

Je profite de l’occasion pour vous remercier d’avoir exercé votre droit démocratique en votant hier aux élections fédérales.  Je voudrais remercier tous les candidats qui désirent servir notre gouvernement et notre pays.  La responsabilité civile, qui est un élément fondamental de notre démocratie, et votre temps et votre dévouement sont véritablement appréciés.  Nous transmettons nos félicitations au premier ministre Trudeau et à son équipe.  Nous espérons poursuivre notre collaboration avec vous au cours quatre prochaines années, pour donner suite aux causes qui sont chères à nos membres et à tous les travailleurs canadiens.  Beaucoup d’entre nous ont travaillé bénévolement dans les différentes campagnes à travers le pays, et ce, depuis plusieurs semaines, le 21 octobre ne signifie pas la fin de nos efforts, mais plutôt la suite.

À partir d’aujourd’hui et à l’avenir, nous devons constamment rappeler aux élus que nos membres ont travaillé fort pour les faire élire ; dans certaines circonscriptions, ils ont cherché à développer des relations avec les hommes et les femmes qui ont été élus pour nous représenter et pour représenter nos intérêts.

Indépendamment de nos convictions politiques, nous devons rester fermes par rapport à nos priorités, c’est-à-dire la construction du Canada avec des gens de métiers syndiqués d’un océan à l’autre.

Nous devons faire en sorte que nos priorités sont connues et comprises.  Nos priorités qui ont été expliquées avant les élections demeurent les mêmes :

  1. Mettre en place un programme de mobilité pour les métiers spécialisés, lequel programme doit être intégré dans notre régime fiscal ;
  2. Investir dans les infrastructures énergétiques ; bâtir un corridor national de l’énergie qui comprend les pipelines et qui soutient les objectifs en matière de changements climatiques et qui crée des emplois pour nos membres ;
  3. Mettre en application les ententes de retombées communautaires au sein des projets publics d’infrastructures – afin de garantir des conditions équitables pour les groupes sous-représentés ;
  4. Soutenir toutes les possibilités réelles d’apprentissage par des investissements dans les infrastructures afin d’assurer la croissance des métiers spécialisés dans le secteur de la construction ;
  5. Assurer la mise en application de l’interdiction en 2018 d’utiliser et d’exporter l’amiante – ce qui représente une mesure importante pour un Canada sans amiante, et voir à la création d’une agence nationale de l’amiante et d’un registre de mésothéliome.

Frères et sœurs, renouvelons notre engagement et nos efforts pour non seulement bâtir le Canada, mais aussi pour former la prochaine génération en leur transmettant des compétences dont ils auront besoin pour apprendre leur métier, augmenter nos capacités et mieux représenter notre mouvement.

Au plaisir d’avancer tous ensemble.

En solidarité,

Arlene Dunn 

Directrice

Les Syndicats des Métiers de la construction du Canada