Les Syndicats des métiers de la construction du Canada soulignent le Jour de deuil national du 28 avril et invitent le gouvernement fédéral à créer le Registre national de l’amiante

Avr 28, 2019

Nous invitons le gouvernement fédéral à poursuivre ses efforts dans le dossier de l’amiante en créant un registre national de bâtiments contaminés par l’amiante-  

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada (CBTU) ont souligné le Jour de deuil national lors d’une cérémonie qui s’est tenue au parc Major’s Hill à Ottawa, Ontario, devant le monument commémoratif dédié aux travailleurs et travailleuses.  Les SMCC demandent au gouvernement fédéral de poursuivre le travail déjà entamé pour protéger les travailleurs et travailleuses contre les séquelles néfastes de l’amiante.

« Les Syndicats des métiers de la construction du Canada profitent de cette occasion aujourd’hui pour commémorer et saluer, avec notre profonde gratitude, les travailleurs et travailleuses qui ont subi des blessures, qui sont tombés malades ou qui sont décédés pendant l’exercice de leurs fonctions ; ces personnes sont devenues des catalyseurs de changement », a déclaré Arlene Dunn, directrice des Syndicats des métiers de la construction.  « Les membres des SMCC construisent, entretiennent et rénovent les infrastructures partout au Canada et doivent parfois travailler dans des industries extrêmement dangereuses.  Ce sont nos interventions auprès du gouvernement, des employeurs et des propriétaires qui nous donnent le courage de renouveler notre engagement envers la sécurité ; nous avons pris aussi un engagement à l’égard de l’excellence qui se traduit dans nos 175 centres de formation pour que nos membres puissent acquérir les compétences et une formation en sécurité nécessaire et retourner sains et saufs à la maison à la fin de chaque journée de travail. Cela démontre bien les progrès que nous avons réalisés. »

Madame Dunn était accompagnée par Darrell LaBoucan, directeur général des Affaires canadiennes pour l’Association internationale des travailleurs de ponts, de fer structural et ornemental ; Larry Rousseau, vice-président à la direction du Congrès du travail du Canada ; Rodger Cuzner, secrétaire parlementaire de la ministre de l’Emploi ; et Laura Dudas, mairesse suppléante d’Ottawa.  Plus de 100 personnes se sont réunies pour souligner cette journée.

« Nous félicitons le gouvernement du Canada pour ses efforts visant à protéger les travailleurs et travailleuses et pour le respect de sa promesse d’interdire l’importation et l’utilisation de l’amiante.  Cependant, nous ne pouvons pas arrêter ici.  Pour le Canada, la mise en application de l’interdiction ouvre la question des séquelles de l’amiante encore présente dans l’environnement bâti, une source constante de maladies liées à l’exposition passée ou présente.  Nous avons besoin d’une agence de l’amiante dont le mandat serait de développer une stratégie d’ensemble sur l’amiante.  Nous défendrons toujours les droits des travailleurs et travailleuses – surtout ceux et celles qui ne peuvent pas se défendre – pour améliorer  la santé et la sécurité de tous les Canadiens », a conclu Madame Dunn.

-30-