Les SMCC lancent un programme pour accroître la présence des femmes dans les métiers de la construction de 30 pour cent

Fév 21, 2019

– Le gouvernement fédéral octroie des fonds pour l’ouverture de trois bureaux de programme afin de soutenir les femmes apprenties –  

Les Syndicats des métiers de la construction (SMCC) ont annoncé aujourd’hui à Winnipeg, en compagnie de l’honorable Patricia Hajdu, ministre de l’Emploi, Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’ouverture de trois bureaux de programmes OAWA (Offices to Advance Women Apprentices) au Manitoba, en Saskatchewan et en Nouvelle-Écosse. Le programme a obtenu un financement de plus de 3,1$ millions pour soutenir les femmes apprenties au cours des trois prochaines années.

« Les Syndicats des métiers de la construction s’engagent à faciliter l’accès pour tous aux métiers spécialisés. Avec l’aide du gouvernement fédéral et du programme « Office to Advance Women Apprentices », nous analyserons les obstacles, les indicateurs de succès et l’emploi chez les femmes dans les métiers de la construction au Manitoba, en Saskatchewan et en Nouvelle-Écosse pour accroître leurs chances de réussir », selon Robert Blakely, officier d’opération du Canada, SMCC. « Les femmes représentent environ quatre pour cent de la main-d’œuvre actuelle dans l’industrie de la construction. Depuis le lancement du programme OAWA à Terre-Neuve, la proportion est passée à 13 pour cent. Vu le succès de cette initiative, elle sera lancée dans ces trois autres provinces ».

En coordination avec nos partenaires provinciaux, notamment les Syndicats des métiers de la construction du Manitoba et de la Saskatchewan, ainsi que l’Atlantic Canada Regional Council of Carpenters, Millwrights and Allied Workers,les SMCC établiront des services de soutien pour les femmes qui veulent travailler dans le secteur des métiers spécialisés. Elles pourront donc profiter de services d’orientation professionnelle, soutien à l’emploi et occasions de réseautage pour les femmes dans les métiers de la construction. Le programme sera aussi l’occasion d’établir des partenariats avec plus de 75 parties prenantes importantes, dont des employeurs, syndicats et formateurs afin d’accroître la participation et les chances de réussir des femmes dans les métiers de la construction. Le programme prévoit aussi la mise en place d’une base de données pour suivre le nombre de services et de programmes d’apprentissages offerts aux femmes.

Nous avons fait appel à l’expertise de la Société de recherche sociale appliquée (SRSA), qui a entrepris les travaux nécessaires pour évaluer l’impact du programme.

« Le succès de cette initiativenous permettra de transformer le visage de l’industrie de la construction », selon Lindsay Amundsen, directrice du développement de la main-d’œuvre, SMCC et directrice du projet OAWA. « Nous obtiendrons des indicateurs de succès mesurables qui auront un impact non seulement dans l’industrie de la construction, mais aussi dans la vie des femmes qui choisissent un métier spécialisé, obtiennent un certificat de Sceau rouge et poursuivent une carrière dans un secteur enrichissant offrant un salaire et les avantages sociaux nécessaires pour soutenir leur famille ».

Au moins 750 femmes apprenties devraient tirer profit du programme, notamment dans les communautés autochtones, ce qui permettra d’accroître la présence des femmes de 30 pour cent dans le secteur des métiers spécialisés.

Selon M. Blakely : « On parle depuis plusieurs années de la pénurie de travailleurs qualifiés. Pour y remédier, nous pouvons notamment aider et soutenir les personnes sous-représentées dans notre industrie. La diversité, le respect et l’inclusion ne pourront que renforcer notre secteur d’activité, en plus de combler le manque de personnel par des travailleuses compétentes. Il est important d’avoir une vision à long terme pour créer de l’emploi durable.

-30-