Le gouvernement du Canada prend une décision pour l’intérêt national

Mai 29, 2018

OTTAWA, le 29 mai 2018 /CNW/ – Le gouvernement du Canada a intensifié ses activités pour l’une des principales industries du Canada—il s’agit d’un exercice de construction de l’ordre national le plus élevé. Il est parallèle au renflouement récent de l’industrie automobile, des chemins de fer, du premier pipeline de Trans-Canada et d’autres initiatives de ce type. « Les mesures prises aujourd’hui par le gouvernement du Canada témoignent d’un leadership, d’un courage et d’une vision véritable », explique Robert Blakely, Chef des opérations des Syndicats de la construction du Canada.

Le gouvernement de l’Alberta mérite également des éloges; ils ont un intérêt plus immédiat, mais pas un intérêt moindre. Il convient de noter que l’actuel gouvernement de l’Alberta a mis l’intérêt de ses citoyens au-delà de l’intérêt de leurs partenaires idéologiques politiques, une telle position prend une grande conviction et un leadership fort résolu.

« Ces gouvernements ont investi au Canada et méritent d’être félicités pour le faire, le système dans lequel ils sont entrés devrait faire de l’argent en tout état de cause et il devrait y avoir des prétendants pour acheter les actifs à un juste prix du marché. Cela signifie que le contribuable ne sera pas sur le « crochet », déclare Blakely.

Le projet Kinder Morgan transporte du bitume brut en marée; un avantage certain pour une industrie qui a souffert d’avoir un seul client. La propriété du Canada peut ouvrir des perspectives pour l’amélioration ou la transformation de tout ou partie de ce bitume au Canada. « Ce serait une aubaine pour les emplois de métiers hautement qualifiés au Canada et de créer des possibilités d’apprentissage et de grandes carrières dans les collectivités le long de l’emprise. Il est grand temps que ces communautés se partagent l’avenir prometteur que les emplois énergétiques peuvent créer. Peut-être cette perspective remuera-t-elle le gouvernement de la Colombie-Britannique à repenser son opposition et à essayer d’aider à créer de grands emplois ici au Canada, poursuit Blakely.

Les Syndicats de la construction du Canada sont prêts à offrir le talent de classe mondiale le mieux formé qu’il a dans ses rangs pour soutenir le succès de l’expansion du système Trans Mountain. « Le SMCC a fait ses preuves dans la construction de l’infrastructure du Canada. Si on leur donne l’occasion de réaliser le projet d’expansion de la Trans Mountain, nous prouverons une fois de plus que les Syndicats des travailleurs du Canada sont de véritables bâtisseurs de la nation », dit Blakely.

Les Syndicats des métiers de la construction du Canada réaffirment que le projet a été approuvé dans un processus rigoureux et long. Il y a un besoin crucial de certitude dans le processus pour faire en sorte que le monde sache que le Canada est ouvert aux affaires, y compris notre secteur de l’énergie en plein essor.  « Aujourd’hui, le gouvernement du Canada a clairement démontré que notre pays est ouvert aux affaires et le SMCC applaudit cette initiative », conclut Robert Blakely.

À propos de CBTU

Le Syndicat des métiers du bâtiment à l’échelle nord-américaine coordonne les activités et fournissent des ressources à 15 syndicats affiliés dans les industries de la construction, de l’entretien et de la fabrication. Au Canada, SMCC représente 500 000 travailleurs spécialisés.

SOURCE Département des métiers de la construction, FAT-COI

Renseignements : Donald Arseneault, Directeur des relations gouvernementales, Cell: (613) 558-0653, darseneault@buildingtrades.ca